Lu en 9 min

4 bonnes raisons d’aller courir sous la pluie !

une femme court sous la pluie
Rédactrice & Coach en fitness
Julia est une coach en fitness. Elle rédige nos articles traitant du fitness et de la nutrition, et prépare nos programmes d’entraînement gratuits.

Lorsqu’il fait moche, la motivation se fait souvent attendre. Pourtant, courir sous la pluie peut te faire du bien, beaucoup de bien même ! Pour que ton entraînement soit un succès malgré la pluie et le froid, tu dois bien sûr faire attention à quelques points : le choix de vêtements adaptés, le bon échauffement… Voici tous nos conseils pour courir sous la pluie et préparer ton prochain run !

Courir sous la pluie : les astuces pour ne pas dépendre du temps

Un temps pluvieux n’est pas une raison pour laisser tomber la course à pied. Au contraire : courir sous la pluie est l’occasion idéale de renforcer ton système immunitaire, ton esprit et booster ta confiance en toi en te sentant faire partie des coureurs aguerris ! Pour ne jamais perdre ton rythme, notre Endurance Drink est là pour te réconforter et te soutenir, quel que soit le temps dehors !

C’est le moment de passer à l’acte ! Ces conseils t’aideront à apprécier les courses à pied sous la pluie.

#1 Échauffe-toi à l’intérieur

Avant de commencer à courir lentement, un petit échauffement effectué au préalable en intérieur t’aidera à ne pas être frigorifié. Quand il fait froid, tes muscles mettent plus de temps à se réchauffer. Alors, au lieu de t’échauffer à l’extérieur, fais des exercices de mobilité, des étirements dynamiques, des squats et des jumping jacks avant de sortir.

#2 Choisis le bon sentier

Si le trail running est ta discipline, habitue-toi lentement à effectuer les parcours en toute sécurité, même quand il pleut. Toutefois, si tu es un coureur amateur, un coureur des beaux jours ou un coureur urbain, il n’y a aucune raison de courir sur des sentiers glissants ou de t’enfoncer dans des flaques d’eau profondes sur un chemin de terre sous la pluie. Un running en ville et sur l’asphalte est plus aisé car moins glissant et te permet d’accélérer le rythme même quand il pleut.

Si tu cours en hiver, la neige fraîche ne devrait pas être un problème pour courir car le risque de glisser est moindre. La neige tassée peut quant à elle être glissante. Essaie donc de ne pas courir sur de la neige aplatie : tu peux courir sur des endroits où il y aurait déjà du gravier ou du sel. Bref, courir sur de la neige demande de la prudence. Et lorsqu’il y a vraiment trop de neige, choisis plutôt le tapis de course en salle de sport.

Le fait de savoir où tu vas courir contribue à te motiver : si tu sais où tu vas et combien de temps cela va te prendre, il te suffit alors de te décider à y aller. Cependant, si tu réfléchis à quel chemin prendre pendant ta course, il y a de fortes chances que ton humeur et ta motivation s’effondrent et que tu rentres chez toi plus tôt que tu ne le souhaitais et ce, bien que tu te sois si bien préparé pour ton footing sous la pluie.

Un autre avantage à courir sous la pluie est que tu as les rues, les parcs et les forêts pour toi tout seul !

#3 Fais une course longue au lieu d’un entraînement par intervalles à haute intensité

La piste en tartan comme le sentier naturel peut rapidement devenir une véritable pente glissante quand le temps est humide. Si tes chaussures ne sont pas parfaitement adaptées, il vaut mieux courir plus longtemps que rapidement.

L’entraînement par intervalles est également très stressant pour le système respiratoire par temps extrêmement froid. Veille à porter des vêtements adaptés et donne à ton corps le temps de s’habituer au froid.

#4 Prends une douche détente

On aime prendre une douche bien chaude lorsque les températures sont glaciales ou qu’il vente. Récompense-toi ainsi après avoir couru sous la pluie. Parcours lentement les derniers mètres et entre dans la douche sans faire de détours pour ne pas te refroidir. Dans l’idéal, offre-toi une série d’étirements et d’exercices de mobilité après coup.

C’est directement après tes efforts que la récupération commence. Fais plaisir à tes muscles avec nos Recovery Aminos qui te permettront de faire le plein d’acides aminés essentiels après ta course.

# 5 Cours en écoutant de la musique

Trouve des musiques qui te motivent et te font garder le rythme. Écouter de la musique pendant que tu fais un footing t’aide à te mettre dans le bain, même quand il pleut. Si ce n’est pas ton truc, distrais-toi du froid avec un livre audio ou un podcast tout en courant.

La bonne tenue pour ton footing par temps humide

Les allemands répètent souvent ce dicton : « Le mauvais temps n’existe pas, la mauvaise tenue si ! ». Avec les bons vêtements et les bonnes chaussures, courir sous la pluie est tout aussi agréable que de le faire sous un soleil radieux avec quelques nuages et une légère brise. Les bons vêtements et les bonnes baskets t’aident à réguler ta température et te protègent de la tête aux pieds du vent et des intempéries.

Nous te conseillons d’ailleurs de porter des vêtements et des chaussures de sport adaptés non seulement pour la course à pied mais aussi pour tout autre sport que tu souhaites pratiquer en plein air, par beau ou mauvais temps.

# 1 Chaussures de course : doivent-elles être étanches ou non ?

Pour les longues courses dans la neige et sur les sentiers, les chaussures de course imperméables offrent une dose supplémentaire de confort. Garder ses pieds au sec est tout simplement plus agréable que d’avoir l’impression de marcher sur une éponge à chaque pas.

Toutefois, si tu prévois de courir sous la pluie juste une fois, investir dans des chaussures de course étanches n’en vaut pas forcément la peine. Elles sont souvent moins respirantes que les chaussures de course normales.

Un autre critère pour définir si des baskets sont faites pour être portées par temps de pluie et en hiver est leur semelle. Les chaussures de trail running ont une semelle légèrement plus adhérente que celle des baskets classiques. C’est pourquoi elles constituent un bon choix pour les surfaces glissantes.

Astuce de notre rédaction : trouver les bonnes chaussures est une science en soi. Dans notre article sur la chaussure de course idéale, tu trouveras de précieux conseils.

#2 On investit dans des chaussettes de course !

Les chaussettes de course semblent toujours trop chères pour le peu de tissu qu’elles présentent. Cependant, cet investissement en vaut la peine ! Les chaussettes de course bien ajustées ne glissent pas, même lorsque tu cours sous la pluie. Elles sont spécialement conçues pour les efforts intenses et s’adaptent à tous les temps. Les chaussettes qui absorbent l’eau et commencent à glisser quand on bouge sont non seulement gênantes, mais elles provoquent également la formation d’ampoules aux pieds.

#3 Pantalons : on les préfère moulants et prévus pour la course

Les jambes sont rarement froides quand on court. Jusqu’à des températures d’environ 10 degrés, de nombreux coureurs se contentent de porter un short, même lors de leurs sorties pluvieuses. Si tu as trop froid, dans la plupart des cas, il vaut mieux investir dans une paire normale de collants de running fabriqués dans un tissu fin qui n’absorbe pas l’eau.

Concernant les pantalons de course longs, il vaut mieux les prendre moulants. Les pantalons d’entraînement larges sont généralement fabriqués dans un tissu différent, ils absorbent l’eau plus rapidement, deviennent lourds et glissent.

#4 On privilégie la technique de l’oignon pour s’habiller

C’est-à-dire plusieurs couches à enlever ou mettre en fonction de la température et de ton rythme.

Lorsque tu cours sous la pluie, une veste de course imperméable ou une veste de pluie fonctionnelle devrait constituer la couche supérieure de ta tenue de running. En fonction de la température, il est généralement suffisant de porter un T-shirt ou un haut à manches longues moulant sous ta veste de course. Les vestes de pluie dotées d’une fermeture éclair sous les aisselles pour la ventilation sont particulièrement confortables et adaptées à la course à pied.

Si tu frissonnes un peu quand tu commences à courir, c’est que tu es habillé correctement pour commencer ta course. En courant, tu te réchaufferas rapidement. Si tu t’habilles trop chaudement et transpires à travers tes vêtements, ce sera désagréable, surtout si le vent souffle. N’hésite pas à enlever et remettre des couches en fonction de ta course – si tu finis ton footing en marchant par exemple, remet ta veste pour les dernières minutes pour ne pas prendre froid.

Choisis donc une tenue fonctionnelle à enfiler par couches. Les vêtements serrés ne flottent pas, ne laissent pas passer l’air sur la peau et conservent donc mieux la température corporelle.

#5 On protège les zones sensibles au froid

Quand tu cours sous la pluie, tu dois faire attention à maintenir les mains, le cou et les oreilles au chaud. Des gants coupe-vent et imperméables te permettent de garder tes mains au chaud  – et te permettre ainsi de pouvoir à nouveau faire rentrer la clé dans la serrure de chez toi après ta séance de running parce que tes mains n’auront pas gelé entre-temps ! Les écharpes et foulards multifonction viennent parfaire ton équipement pour ton footing. Utilisée comme bandeau, l’écharpe protège tes oreilles, comme bonnet, elle te protège de la perte de chaleur au niveau de la tête, et comme écharpe, elle garde ton cou au chaud.

Une casquette de course avec visière protège tes yeux de la pluie et peut être portée sur un bonnet en tissu fin ou telle quelle.

Astuce de notre rédaction : aie toujours sur toi deux écharpes multifonction quand le temps est incertain : une pour le cou et une pour la tête. Si tu as trop chaud à un moment, il te suffit de les enrouler autour de ton poignet.

#6 On se rend visible

Le temps pluvieux est souvent accompagné d’obscurité. S’il t’est déjà arrivé, en conduisant, d’apercevoir à la dernière seconde un coureur vêtu de noir sur le bord de la route, tu sais à quel point ce genre de situation peut être critique. Lors de tes sorties sous la pluie et dans l’obscurité, assure-toi que tes vêtements comportent suffisamment de détails réfléchissants.

Pourquoi aller courir quand il pleut et que le vent souffle dehors ?

Courir sous la pluie renforce le corps et le mental et t’aide à te responsabiliser. Une fois que tu te seras habitué au fait que le temps est une circonstance et non une excuse, tu cesseras de remettre ta sortie à demain. Quand on veut courir, l’envie devrait toujours être là même quand il pleut. Jusqu’à ce que tu arrives au point où la météo ne te dérange plus, ces trois raisons te permettront de rester sur la bonne voie et de ne pas remettre ta séance à demain.

Tu maintiens ton système immunitaire en forme

Si les muscles et l’endurance se développent en relevant les défis, il en est de même de ton système immunitaire. Le mouvement combiné aux différences entre la température extérieure et la température corporelle obligent ton corps à s’adapter. Courir sous la pluie fait travailler ta thermorégulation : ton corps apprend à mieux stocker la chaleur et à se refroidir plus efficacement en été. En pratiquant régulièrement des exercices intensifs dans des conditions météorologiques différentes, tu apprends à mieux t’adapter à chaque climat.

La pluie te rend rapide

Ta course ne durera que le temps que tu lui accordes. Peu importe qu’il s’agisse d’une pluie d’été ou d’une pluie par grand froid : elle t’incite à accélérer le rythme et à te mettre dans le bain – littéralement. Au lieu de te concentrer sur les conditions défavorables, la seule chose qui t’aidera est de te focaliser sur ta performance durant la course. Un pas après l’autre, garde ton rythme en restant concentré sur ta respiration. Fais abstraction du froid, de l’humidité et profite simplement de ton run !

Tu renforces ton mental

Tu décides de ce que tu fais, ce n’est pas la météo qui décide pour toi. Cette mentalité te rend responsable et fort de tes décisions, qualité que tu peux également transférer à d’autres domaines de ta vie. Un entraînement régulier qui te fait sortir de ta zone de confort t’aidera à renforcer ton esprit et à décider de ce que tu veux vraiment, même dans des circonstances défavorables.

Tu développes ta force de caractère pour aller vers la réussite de ton objectif

Si tu laisses la météo décider de ton plan d’entraînement, pourquoi prendre la peine d’en faire un ? Le mauvais temps peut être une raison d’annuler ta sortie dans des cas extrêmes, par exemple en cas de verglas. Mais tant qu’il n’y a pas d’intempéries ou de conditions dangereuses, la météo n’est pas une raison pour laisser la flemme l’emporter ! Même si les gouttes de pluie te tomberont sur le visage, pendant ta course, la fierté que tu éprouveras ensuite en vaudra la peine.

La course à pied n’est pas la seule chose que l’on peut faire par temps froid et humide. Souvent, lorsque le soleil et la chaleur s’estompent, il en va de même pour notre niveau d’énergie. Tu trouveras ici d’autres conseils de motivation pour la saison froide et humide.

Courir sous la pluie : notre conclusion

  • Courir sous la pluie renforce ton système immunitaire, ta volonté et ton attitude envers le sport et envers toi-même en tant que coureur.
  • Les vêtements adéquats pour courir sous la pluie sont des vêtements de sport fonctionnels dont les couches sont juste assez chaudes pour que tu frissonnes légèrement au début de ta course. Le coton est à éviter car il absorbe l’eau trop rapidement, devient lourd et ne sèche pas.
  • Couvre-toi d’une bonne veste de course ou d’une veste de pluie pour la course à pied.

Plus de conseils foodspring pour les coureurs :

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires