4 min read

Comment bien courir : 10 erreurs à ne pas commettre

Rédactrice & Coach en fitness
Julia est une coach en fitness. Elle rédige nos articles traitant du fitness et de la nutrition, et prépare nos programmes d’entraînement gratuits.

Courir, ça fait du bien. Mais seulement si tu cours correctement. Tu apprends dans cet article quelles sont les erreurs à ne pas commettre et quelles sont les bases à retenir pour courir en t’amusant.

La course est un des sports les plus simples et les plus pratiques à pratique. Tout athlète qui se respecte doit être capable de courir au moins 5 km sans s’arrêter. Malheureusement, bien courir n’est pas toujours une mince affaire. On te montre les 10 erreurs les plus courantes, qu’il vaut mieux que tu évites de faire.

1. Commencer la course le plus vite possible.

Ce qui est vrai : pour t’améliorer, il faut courir. La plupart des débutant(e)s en running courent beaucoup trop vite. Tu apprends à bien courir quand tu habitues tout d’abord ton corps à un nouvel effort. Donc, en règle générale : tu trouveras ton bon rythme de course quand tu pourras toujours discuter pendant une course de longueur moyenne mais que tu ne pourras pas chanter.

Et pour bien courir, rien de mieux que d’avoir de vrais objectifs en tête, ainsi qu’un programme d’entraînement clair. De cette manière tu sais ce que tu fais et pourquoi tu le fais

©foodspring

Et si à un moment, l’énergie te manque, que tu veux continuer à t’entraîner mais que ton corps ne suit plus trop, sors de ta poche une de nos délicieuses Barres énergétiques. Elles sauront te donner le boost nécessaire pour aller jusqu’au bout.

Découvrir les Barres énergétiques

2. Ignorer l’échauffement et le cool-down.

Tu as bien chaud dès que tu cours vraiment ? Normal. Mais, si tu te lances sans amener tes muscles à température, tu risques de te blesser. Commence donc par courir plus lentement que ton rythme sur quelques mètres. Ou alors effectue quelques squats dans les escaliers.

Outre, le chaud, il y a aussi le froid, que l’on ressent plus vite qu’on ne l’aimerait, surtout en hiver. Mais il est tout de même fortement recommandé de courir un peu plus lentement sur les derniers kilomètres, afin de normaliser ton pouls et ta respiration. Les processus métaboliques dans tes muscles vont également lentement se préparer à la phase de récupération.

3. Courir avec des vieilles baskets.

Tu n’as besoin de presque rien pour bien courir à part toi et de bonnes chaussures. Vraiment bonnes. Pendant le running, tes pieds doivent supporter 2 à trois fois le poids de ton corps à chaque pas. Donc si tu veux vraiment courir correctement, une chaussure parfaitement adaptée à ton pied est le B.A.BA.

4. Collecter les records au kilomètre.

Si tu veux apprendre à courir ou t’améliorer, il faut courir, voilà une chose certaine. Mais il est tout aussi important de courir correctement. Ce qui ne veut donc pas dire collectionner les kilomètres, mais s’entraîner de façon variée et faire des pauses pour accorder à ton corps des jours sans training. Et ce même si tu as vraiment envie de continuer à courir.

5. Négliger les bonnes techniques de course.

Bon. Quand il s’agit des détails de la bonne technique de course, il y a matière à débat. Mais pour ce qui est des bases, tout le monde s’est mis d’accord. Tu te dois donc d’y faire attention, et ce dès que tu commences à courir. Eh oui : une fois que tu as correctement appris les bases dès le début, la technique restera. Par contre si tu les apprends mal, alors les erreurs resteront également.

6. Compliquer la respiration pendant la course.

Prends 10 avis de 10 personnes différentes au sujet de la respiration pendant le running. Il est fort probable que ces 10 personnes aient un avis valide. Quand tu commences à courir, ne te pose pas trop de questions concernant ta respiration, en tout cas au début. Bien respirer pendant le running, ça veut dire pour toi que tu peux respirer au lieu d’avoir des points de côté et de haleter difficilement. Donc il est important d’adapter ton rythme en fonction.

7. Penser que l’entraînement en force est facultatif.

Eh ben non. Si tu veux vraiment bien courir, il te faut de la force, notamment dans les muscles importants pour une bonne technique de course. Et aussi ceux que tu n’entraînes pas ou peu pendant le running. On parle ici par exemple des pieds, des abducteurs, du fessier, du dos et surtout des muscles du tronc.

©alvarez

8. Voir les étirements comme une corvée.

Quand tu cours, ton appareil locomoteur tout entier est sollicité au maximum. Les muscles ne vont pas se « raccourcir » mais la contraction musculaire augmente. Et si cette tension reste trop élevée, le risque de blessures pendant le jogging sera également plus élevé. Raison pour laquelle l’étirement fait partie intégrante d’un bon running.

9. Ignorer les douleurs.

Apprendre à bien courir c’est aussi bien écouter son corps. En gros : si ça commence à te faire mal, demande-toi pourquoi et arrête ton jogging jusqu’à ce que ça ne te fasse plus mal. Si tu ignores des petites douleurs, tu risques de te blesser sérieusement.

10. Être trop sévère avec soi-même.

Certes, il faut que tu te dépasses et que tu t’en tiennes à ton programme de training. Mais tu ne dois pas pousser jusqu’à ce que tes jambes te fassent mal à chaque jogging. Ou courir tellement vite que tu ne peux plus respirer. Savoir bien courir c’est aussi pouvoir se faire plaisir. Donc si parfois tu n’as vraiment pas envie de courir, ce n’est pas grave, ça arrive. Demande-toi pourquoi tu ne le sens pas. La fatigue ? L’épuisement ? Ou alors c’est juste que la soirée burger avec tes potes te fait trop envie ? Alors ne t’inquiète pas, oublie la course pour un petit moment et fais-toi plaisir. Mais seulement si c’est pour une bonne raison, et pas juste parce que tu as la flemme.

Article sources
We at foodspring use only high-quality sources, including peer-reviewed studies, to support the facts within our articles. Read our editorial policy to learn more about how we fact-check and keep our content accurate, reliable, and trustworthy.