4 min read

Malbouffe, envie de sucre, nourriture grasse : pourquoi tu n’arrives pas à t’en passer

hamburger frites
Rédactrice & écotrophologue
Leyla est écotrophologue. Elle écrit nos articles concernant la nutrition et un mode de vie sain. Elle crée également des programmes alimentaires gratuits pour t'assurer un régime alimentaire sain.

T’es-tu déjà surpris à manger une tablette de chocolat entière alors qu’au début tu n’en voulais qu’un carré pour compléter ton déjeuner ? Tu n’es pas le seul dans ce cas ! L’envie irrépressible de manger des aliments malsains semble impossible à maîtriser et surgit souvent de manière inattendue.

Alors, pourquoi est-il si difficile de contrôler ses envies de sucré ainsi que sa consommation de malbouffe et de nourriture grasse ? Et pourquoi n’as-tu pas cet appétit insatiable pour les aliments sains ? Avant de répondre à ces questions, nous allons t’expliquer ce qu’est l’alimentation malsaine.

La malbouffe ne possède aucune définition officielle. D’après les recommandations du ministère de la Santé sur l’alimentation, on peut en déduire que les aliments malsains se caractérisent par leur fort degré de transformation et leur teneur élevée en sucre et en graisses. Par ailleurs, ces aliments t’apportent de nombreuses calories et quasiment aucun nutriment.

Néanmoins, pour déterminer si un aliment est sain ou non pour ton corps, il faut prendre en compte de nombreux facteurs et notamment ton comportement. Mais ce n’est pas tout, tes habitudes alimentaires, la manière dont tu prépares tes repas, ton quotidien et la fréquence à laquelle tu cèdes face au paquet de chips sont également décisifs. Au final, c’est la dose qui fait le poison et ce n’est pas avec des interdictions que tu mangeras plus sainement à long terme. Alors, qu’est-ce qui peut t’aider à équilibrer davantage ton programme alimentaire ? Nos recettes saines et gourmandes, pardi ! Pour t’aider à mieux comprendre ton corps, nous allons te révéler 5 raisons pour lesquelles il n’est pas étonnant que tu aies du mal à assouvir tes envies d’aliments malsains.

Raison n° 1 : Tu te récompenses

De nombreuses études montrent que des habitudes alimentaires malsaines activent le système de récompense du cerveau et entraînent la libération accrue d’hormones, telles que la dopamine et la sérotonine. Qui ne connaît pas ce merveilleux sentiment que l’on éprouve lorsque l’on mange du pudding, du chocolat, des chips, etc. Certaines études rapportent même des mécanismes similaires à ceux du cerveau d’un toxicomane. Ainsi, l’envie de manger des aliments malsains pour satisfaire ses besoins augmenterait toujours plus, entraînant alors une consommation excessive.

Raison n° 2 : Ça t’affame au lieu de te rassasier

Plusieurs études ont révélé qu’en cas de disponibilité illimitée d’aliments, les participants ne se basent pas sur la quantité de calories, mais sur le poids des aliments. Cette densité énergétique est exprimée en quantité de calories par gramme d’aliment. Les aliments dits mauvais pour la santé se caractérisent par une forte densité énergétique, car leur quantité d’énergie par unité de poids est comparativement élevée. Les régimes alimentaires composés principalement de ce type d’aliments sont plus susceptibles d’entraîner un surpoids que ceux composés d’aliments à faible densité énergétique. Les études scientifiques attribuent ce phénomène au fait que des densités énergétiques élevées entraînent une satiété plus lente.

Raison n° 3 : Parce que c’est une formule gagnante

Une fois le paquet de chips ouvert, impossible de t’arrêter avant qu’il ne soit vide. Cette situation t’est familière ? Des chercheurs de l’université d’Erlangen attribuent ce phénomène aux taux de glucides et de lipides. Selon cette étude, un ratio glucides-lipides de 45:35 entraîne une envie insatiable. Il est également intéressant de constater que cette proportion de glucides et de lipides correspond à celle du chocolat et d’autres en-cas, tels que les cacahuètes. Il n’a toutefois pas été étudié si d’autres éléments présents dans ces aliments ont également une influence déterminante sur leur consommation et, par conséquent, sur la réaction du cerveau. Il y a autre chose dont nous avons du mal à nous passer : nos tartelettes mousse au chocolat avocat.

Tartelettes mousse au chocolat avocat
©foodspring

Raison n° 4 : Tu manques de sommeil

Pourquoi certains jours tes envies de sucre sont irrépressibles alors que d’autres fois tu sais exactement quand tu es rassasié ou non ? La faim et la satiété sont soumises à de nombreux processus. Tous ne sont pas totalement connus et étudiés. Néanmoins, des facteurs extérieurs qui n’ont rien à voir avec l’aliment en lui-même peuvent déterminer si un carré de chocolat est amplement suffisant ou s’il te faut la tablette entière.

Les hormones de la faim et de la satiété sont influencées par la durée du sommeil. Le manque de sommeil réduit ainsi la quantité de leptine et augmente le taux de ghréline, l’hormone de la faim. Cela explique aussi pourquoi le déficit de sommeil est associé à une plus grande probabilité de souffrir de surpoids.

Raison n° 5 : Tu es plus sédentaire

Oui, tu as bien lu. Même si tes besoins énergétiques diminuent lorsque tu es moins actif physiquement, une étude révèle, en comparaison directe, que l’appétit et la consommation de nourriture augmentent. On peut donc partir du principe que tu as davantage envie de manger des aliments malsains lorsque tu mets de côté ton entraînement pendant quelques semaines.

Alors, quelle est la solution à ce problème ? Renoncer tout simplement à la malbouffe ? Nous te le déconseillons. Nous misons plutôt sur une relation saine avec la nourriture, et le chocolat en fait partie, si tu en as envie. Manger et se faire plaisir en pleine conscience devrait être ta priorité. C’est également ce que souligne une étude canadienne. Selon elle, les privations accroissent l’envie de manger l’aliment interdit, contrairement à une alimentation totalement libre.

Plus d’articles de foodspring :

 

Article sources
We at foodspring use only high-quality sources, including peer-reviewed studies, to support the facts within our articles. Read our editorial policy to learn more about how we fact-check and keep our content accurate, reliable, and trustworthy.