Lu en 5 min

Nutrition : la première erreur à ne (surtout) pas commettre, selon les scientifiques

Personne n’est parfait et l’erreur est humaine. La bonne nouvelle, c’est que tu n’es pas le seul à commettre cette erreur alimentaire. Analysons ensemble les principales lacunes de ton alimentation et voyons ensemble les solutions pour les éviter à l’avenir.

Tout d’abord, cet article ne traite pas nécessairement de la perte de poids, mais des habitudes alimentaires saines à adopter pour un corps plein d’énergie. Pour cela, nos Daily Vitamins peuvent t’accompagner jour après jour.

La pire erreur nutritionnelle : les mauvaises habitudes alimentaires

Nous faisons certaines choses consciemment, tout en sachant qu’elles ne sont pas vraiment saines. Lors d’une grande fête de famille comme Noël tout le monde mange certainement trop et mal. Ce n’est pas grave non plus, car ici « l’erreur » est intentionnelle et le plaisir (tant qu’il est modéré) fait aussi partie d’une alimentation saine. Mais il existe d’autres habitudes alimentaires que nous prenons sans trop y penser. Ou alors, elles sont tellement ancrées dans nos routines qu’il est difficile de s’en défaire. Le problème avec ces erreurs nutritionnelles, c’est que tu les refais encore et encore, en consommant sans arrêt trop de sucre, de mauvaises graisses ou de calories. Les aliments sains tels que les légumes, les fruits et produits semblables restent sur le banc de touche. À long terme, cela nuit à ton corps. Un tel régime peut entraîner une prise de poids, avoir un impact négatif sur tes taux sanguins ou te priver d’énergie. Bref, ta santé générale peut être menacée.

Nous identifions ici pour toi certaines habitudes classiques qui concernent beaucoup d’entre nous. Repenser tes habitudes malsaines et en prendre davantage conscience à l’avenir en vaut la peine.

Les mécanismes de consolation et de récompense

C’est dès l’enfance que nous apprenons ces erreurs nutritionnelles. Les sucreries et les aliments en général sont utilisés comme un moyen de se réconforter, mais aussi comme récompense. Peut-être que l’une de ces situations d’enfance te semblera familière : tu as réussi ton premier brevet de natation à la piscine municipale. Comme récompense, tu manges des frites du snack. Tu as fait une petite chute de vélo. En plus d’une compresse froide, on te donne une limonade pour te réconforter.

Quand nous grandissons, nous n’abandonnons pas si facilement ces habitudes. Pour certains, elles ont même tendance à s’intensifier. Le meilleur exemple, c’est la bière après le travail. Boire une bière en guise de récompense après une dure journée de travail est une habitude presque inconsciente pour de nombreuses personnes : à long terme, cela dégrade la santé.

Le goût pour le sucre et le sel est aussi une question d’habitude

Ce n’est un secret pour personne que l’excès de sucre et de sel n’est pas très sain. Mais savais-tu qu’en réalité, nous nous habituons au sucré et au salé ? En d’autres termes, une demi-cuillère à café de sucre dans le café perd à un moment donné son goût sucré. Et donc, petit à petit, tu augmentes la quantité. Voilà pourquoi la quantité de sucre et de sel que nous consommons est une question d’habitude. Le cœur du problème, c’est que l’industrie agroalimentaire aime utiliser les deux, car ils ne coûtent pas cher et donnent du goût. Quiconque mange beaucoup de plats cuisinés s’habitue à la douceur exagérée et à la teneur élevée en sel.

La perception se transforme aussi en routine

Peu importe si ton petit-déjeuner était copieux ou pas, à 12 heures, tu as faim pour le déjeuner, n’est-ce pas ? Mais as-tu vraiment faim, ou est-ce juste une habitude et ton appétit ? En fait, ce n’est pas une mauvaise chose de prendre des repas réguliers, car cela t’aide à éviter les fringales. Mais si tu ne manges que par habitude, il se peut que tu ne remarques même pas le moment où tu es rassasié et le moment où tu as faim. L’habitude de terminer ton assiette peut également te faire consommer jusqu’à 30 % de calories en plus si tu manges dans une grande assiette. Lors d’une étude menée par l’Université Cornell, à New York, les chercheurs ont découvert que la taille des assiettes avait un impact sur la quantité de nourriture que nous mangeons. Cela montre clairement que nous ne sommes pas particulièrement attentifs lorsque nous mangeons. Mais on peut apprendre à le devenir La solution ? Se nourrir à l’intuition.

Voilà comment t’améliorer

Cette liste de mauvaises habitudes alimentaires est loin d’être exhaustive. Mais au lieu de continuer à nous concentrer sur les erreurs, penchons-nous plutôt sur les solutions. Comme le dit le proverbe anglais « Old habits die hard » (les vieilles habitudes ont la vie dure), il n’est pas facile de changer ses habitudes, mais cela reste possible. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais demande du temps et de la persévérance. Avec ces conseils, tu réussiras à éviter la pire erreur nutritionnelle :

  1. La pleine conscience : en faisant des exercices simples, tu seras progressivement en mesure de mieux percevoir ton environnement, mais aussi des sentiments tels que la faim.
  2. Fais du neuf avec du vieux : la meilleure façon d’abandonner des mauvaises habitudes, c’est de les remplacer par des habitudes saines. Un exemple : de nombreuses recettes de tous les jours sont très riches en matières grasses ou ne contiennent que quelques légumes. Essaie de nouvelles recettes saines. Essaie des aliments que tu ne connais pas encore et laisse-toi convaincre par de délicieuses saveurs. C’est de cette façon que tu parviendras à remplacer progressivement des plats malsains par des recettes saines. Une fois que se comporter sainement est devenu une routine, ça devient très facile. Clique ici pour en savoir plus sur la voie vers des habitudes saines.
  3. Étape par étape : ne change pas tout en même temps, mais franchis de petites étapes et consolide ta progression. Il faut du temps et de la patience. Si nous pouvions changer notre comportement rapidement et facilement, cette erreur nutritionnelle ne serait pas la pire.
  4. Question supplémentaire : demande-toi pourquoi tu fais les choses comme tu les fais. Cela te permet de repérer plus facilement les mauvaises habitudes. Mais tu peux également demander à tes amis s’ils peuvent observer tes habitudes alimentaires et te faire part de leurs commentaires. Parce qu’il y a certaines erreurs que tu ne verrais pas toi-même, mais qui sont évidentes pour les autres. Attention : ne te laisse pas entraîner dans le prochain régime tendance à cette occasion.
  5. C’est toi qui décides qui t’influence : nous avons développé de nombreuses habitudes depuis notre enfance. Mais même à l’âge adulte, nous adoptons des façons malsaines de nous nourrir. En la matière, les autres nous influencent souvent. Mais décide donc toi-même qui t’influence. Par exemple, si tu vis en colocation avec des personnes qui se soucient de leur santé, il te sera aussi beaucoup plus facile de te débarrasser d’habitudes malsaines. Tu exerces aussi une influence sur ton partenaire, tes amis et ta famille. C’est à toi de décider de l’influence que tu as sur ton entourage.

Conclusion sur la pire erreur nutritionnelle

Les routines et les habitudes sont à la fois une malédiction et une bénédiction. Nous ne remarquons même pas consciemment les comportements malsains et nous avons du mal à nous en débarrasser. Ils sont un véritable obstacle de taille sur la voie vers une alimentation saine. Mais avec du temps et de la patience, tu peux parvenir à les changer. Si tu réussis, alors tu auras vaincu la plus grande erreur nutritionnelle et il te sera de plus en plus facile de suivre une alimentation saine.

Pour aller plus loin avec foodspring :

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires