Lu en 3 min

Actu veganuary : pourquoi ma relation avec le tofu c’est « je t’aime, moi non plus »

Tofu gebraten in einer Schale

Depuis janvier de cette année, je suis un régime purement végétal et j’ai déjà développé une relation amour-haine avec le tofu. En tant que toute nouvelle adepte vegan, ma soirée ressemble généralement à ça : je suis debout dans la cuisine et découpe un bloc de tofu en cubes sur le plan de travail. Je prépare aussi des légumes cuits au four et un accompagnement tel que des pommes de terre, du sarrasin ou des pâtes. Bien que les autres ingrédients varient, le tofu se retrouve souvent dans mon assiette. Pourquoi le tofu ? Le tofu contient beaucoup de protéines, environ 13 g pour 100 g selon les types de tofu. Le corps a besoin de suffisamment de protéines chaque jour, et pas seulement pour développer nos muscles. Les protéines sont impliquées dans de nombreuses fonctions vitales et agissent comme des protéines de transport, soutiennent le système immunitaire ou participent au processus de coagulation sanguine.

En savoir plus sur la façon dont je me suis préparée en vue du veganuary : Œufs brouillés au tofu et blinis au lait d’avoine : ma version du veganuary.

Pourquoi j’aime le tofu

Outre le tofu, il existe bien sûr d’autres sources de protéines végétales. Et croyez-moi, j’en ai déjà essayé quelques-unes, comme le quinoa ou les haricots. Mais rien ne semble encore rivaliser avec le tofu, et ce pour deux raisons. La première raison est sa valeur biologique. Le tofu fournit tous les acides aminés essentiels que le corps ne peut produire lui-même. Cela en fait une source complète de protéines, semblable au poulet ou au poisson. Je n’ai donc pas besoin de combiner différentes sources de protéines pour couvrir l’ensemble du profil d’acides aminés. Comme je n’ai commencé à me nourrir de manière vegan que récemment, le tofu est, en plus des protéines végétales, le moyen le plus simple et le plus rapide pour moi de couvrir complètement mes besoins en protéines.

Le quinoa a également une grande valeur biologique, mais je considère cette pseudo-céréale davantage comme un accompagnement dans mon assiette que comme une source de protéines. Et cela nous amène à la deuxième raison. Comparé à la plupart des sources de protéines vegan, le tofu ne contient pratiquement pas de glucides, est faible en calories et, par-dessus tout, fournit des graisses insaturées saines.

Pourquoi je déteste le tofu

Vous vous demandez peut-être pourquoi j’aime le tofu et le déteste à la fois, alors que je vante tant ses mérites ? Il y a également plusieurs raisons à cela.

Le tofu a un goût neutre. Cela peut être une malédiction et une bénédiction en même temps. Surtout en tant que vegan récente, c’est un petit défi pour moi de préparer un plat contenant du tofu qui soit vraiment savoureux. Il faut vraiment maîtriser l’assaisonnement, une compétence que je n’ai pas. Avant d’adopter ce régime, le sel, le poivre et peut-être un peu de piment de Cayenne me suffisaient. Aujourd’hui, je dois expérimenter davantage. Le tofu m’a motivée à essayer de nouvelles épices et de nouvelles associations pour lui donner un meilleur goût. Hier, j’ai même préparé une vinaigrette avec de la purée de noix de cajou, de l’ail, du citron, du sel et du poivre pour mon bowl. C’était assez inhabituel pour moi et cela a pris pas mal de temps, mais le goût en valait la peine.

Bien sûr, il y a aussi le tofu fumé. Cette variante a plus de goût, mais on peut s’en lasser à la longue. Je sais que le tofu peut non seulement être utilisé de différentes manières, mais qu’il peut aussi avoir un goût différent selon la façon dont il est préparé. Mais au quotidien, je n’ai pas toujours l’envie ni le temps de préparer à chaque fois une nouvelle création à base de tofu qui ravirait mes papilles.

Devenir vegan est un processus

La transition vers un régime vegan ne se fait pas du jour au lendemain. En tant que vegan récente, je suis toujours en phase d’apprentissage et je ne connais pas encore toutes les options. Mais je me suis fermement engagée à étudier mon alimentation de manière encore plus intensive et à essayer davantage de recettes vegan. Le mois de janvier est long et qui sait, peut-être que ma relation avec le tofu connaîtra finalement une fin heureuse.

Pour aller plus loin avec foodspring :

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.