Lu en 6 min

Les 6 principales hormones du bonheur : comment les activer

hormones du bonheur - personne souriante
Rédactrice et fitness coach
Journaliste de formation, Lisa est également une coach diplômée, avec une prédilection pour le fitness, la nutrition et la méditation. Elle travaille depuis plusieurs années en collaboration avec différents magazines spécialisée en bien-être et fitness, et rédige aujourd’hui nos articles à propos du bien-être en général, mais aussi des entraînements et du fitness.

Les hormones du bonheur sont des messagers présents dans notre corps, responsables de notre bien-être. Voici tout ce que tu dois savoir sur les principaux messagers du bonheur et leur fonctionnement.

Hormone du bonheur : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de diverses substances messagères qui sont libérées principalement dans le cerveau humain. Elles ont une influence positive sur notre bien-être, tant psychologique que physique. Par exemple, les neurotransmetteurs qui pénètrent dans le corps par le sang et les voies nerveuses peuvent, entre autres, détendre, soulager la douleur et augmenter la concentration.

Il s’agit, entre autres, de : la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine, l’adrénaline, la noradrénaline, les endorphines et la phényléthylamine.

Quelles sont les hormones du bonheur ?

Dans leur interaction, les hormones du bonheur assurent notre bien-être. Voici en aperçu les principales d’entre elles et leurs effets :

Hormone Fonction Effet
Dopamine Hormone d’initiative Renforce l’élan intérieur et la motivation
Sérotonine Hormone du bien-être Améliore l’humeur, réduit l’anxiété
Ocytocine Hormone du câlin Augmente le sentiment de confiance et d’attachement, réduit le stress
Adrénaline et noradrénaline Hormones du courage Fournissent un stress positif à court terme, augmentent la concentration et la disponibilité à agir
Endorphines Hormones énergétiques Inhibent la perception de la douleur, renforce la motivation
Phényléthylamine Hormone du plaisir Augmente la sensation de plaisir et le sentiment d’être amoureux

 Dopamine : l’hormone de l’initiative

 

hormones du bonheur : deux personnes rayonnantes pendant un footing
©PeopleImages

La dopamine est l’un des messagers essentiels à notre bien-être. Elle stimule notre élan intérieur ; de ce fait, elle est principalement associée à la motivation. Lorsque ton taux de dopamine est équilibré, il t’est plus facile de poursuivre tes objectifs. Il y a une raison simple à cela : une fois libérée, la dopamine produit un effet de récompense dans le cerveau.

En réaction à la sérotonine, l’hormone du bien-être, le désir de répétition se fait sentir. Tu continues ton activité ou tu poursuis ton entraînement pour ressentir à nouveau le bonheur.

De concert avec la noradrénaline et la sérotonine, la dopamine est également responsable de la motricité fine, de la coordination et de la concentration. (1)

Sérotonine : l’hormone du bien-être

La sérotonine est connue comme étant l’hormone du bien-être. Elle influence, entre autres, notre perception de la douleur ainsi que notre sommeil et notre comportement sexuel. Ce neurotransmetteur joue un rôle important lorsqu’il s’agit de générer des sentiments d’équilibre, de bien-être et de satisfaction.

La sérotonine peut te donner plus d’équilibre et d’envie d’initiative. Elle te rend également plus résistant au stress et moins anxieux à long terme.

Selon l’endroit où ce neurotransmetteur agit dans le corps, il peut avoir un effet calmant, stimuler la mémoire ou favoriser un sommeil profond. La sérotonine régule la structure du sommeil et permet la transition d’un cycle de sommeil à un autre.

Ocytocine : l’hormone du câlin

deux personnes faisant un câlin à un chien
@svetikd

L’ocytocine est connue comme étant l’hormone du câlin. En tant que telle, elle joue un rôle central dans la formation des relations interpersonnelles. Elle renforce l’empathie, favorise la confiance en couple et augmente l’excitation sexuelle. C’est pourquoi l’ocytocine est considérée comme l’hormone du lien affectif.

L’ocytocine joue également un rôle important dans la réduction du stress. Contrairement au cortisol, l’hormone du stress, cette substance messagère assure la relaxation.

L’ocytocine est également « l’hormone mère-enfant » : cette substance est impliquée dans de nombreux processus liés à la naissance et est responsable du lien étroit entre une mère et sa progéniture. (2)

Adrénaline et noradrénaline : les hormones du courage

Nous dépendons de l’adrénaline et de la noradrénaline, surtout dans les moments de stress. En interaction, ces substances messagères nous rendent plus concentrés, attentifs et motivés.

En cas de menace ou de stress aigu, la noradrénaline est libérée dans le cerveau. La substance messagère rend prêt à agir aussi rapidement que si on appuyait sur un bouton. Elle déclenche dans le corps les réactions typiques de préparation à la lutte ou à la fuite, telles que : l’augmentation du rythme cardiaque et du taux de sucre dans le sang, l’apport d’oxygène au cerveau.

saut en parachute à deux
@Graiki

L’adrénaline est activée comme une hormone de stress pendant une courte période de temps. Son rôle principal est de fournir l’énergie permettant de réagir immédiatement dans une situation d’urgence. L’adrénaline a un effet positif et activateur. Tu sais probablement ce qu’est une « montée d’adrénaline » ? Tu l’éprouves lorsque tu vis des émotions fortes, par exemple, sur des montagnes russes ou en saut en parachute. Toutefois, en cas d’excès, l’hormone peut également déclencher la peur et l’anxiété. (3)

Endorphines : les hormones de l’énergie

Les endorphines servent principalement d’antidouleurs naturels à l’organisme. Dans le cerveau et la moelle épinière, elles empêchent la transmission des stimuli de douleur. Ces neurotransmetteurs sont donc libérés, par exemple, en cas de blessure douloureuse.

En outre, elles te mettent dans une sorte d’état d’ivresse. Peut-être connais-tu ce regain d’énergie extrême pendant le sport, alors que tu étais sur le point d’abandonner ? Les endorphines en sont responsables, entre autres. EIles engourdissent la sensation d’épuisement. (4)

Phényléthylamine : l’hormone du plaisir

L’hormone phényléthylamine est considérée comme étant l’hormone du plaisir ou de l’amour. Elle procure ces picotements dans le ventre que tout le monde connaît lorsque l’on est amoureux ou excité sexuellement. Avec l’ocytocine, l’hormone du câlin, elle constitue la base chimique des relations.

Ce neurotransmetteur intensifie les stimuli de plaisir et déclenche des problèmes de concentration à court terme. On entre dans un état d’excitation dès que la phényléthylamine est libérée, et on se sent satisfait.

À propos, les « papillons dans le ventre », dont la phényléthylamine est responsable, peuvent apparaître non seulement lors de fortes émotions dues à un engouement, mais aussi lors d’une activité sportive. (5)

Comment activer les hormones du bonheur ?

Le sentiment de bonheur est une interaction complexe de diverses hormones qui agissent dans le corps. Tu n’as aucune influence sur de nombreux processus mais tu peux en influencer d’autres : si tu sais comment, tu peux faire jouer la chimie en ta faveur.

Frau macht am Strand eine Bizepspose
©Luis Alvarez

Voici nos meilleurs conseils pour activer sa bonne humeur naturellement :

  1. La lumière : la sérotonine, hormone du bien-être, est libérée en plus grande quantité lorsque tu es exposé à la lumière du jour. Passe au moins trente minutes à l’air libre chaque jour : non seulement tu te sentiras de meilleure humeur, mais ton système immunitaire en sera renforcé.
  2. Le sport : le sport entretient une étroite relation avec la libération d’endorphines, de dopamine et d’adrénaline/noradrénaline. Qu’il s’agisse de HIIT, de yoga ou de marche, faire de l’exercice régulièrement est bon pour ton bien-être.

Astuce de notre rédaction : trouve ici de nombreux exercices gratuits à faire à la maison !

  1. Les caresses : le duo ocytocine-phényléthylamine repose sur la proximité. Si tu n’as pas de partenaire, tu peux obtenir des câlins grâce à des massages ou en te blottissant contre ton animal de compagnie.
  2. La nutrition : un régime riche en protéines et en glucides permet l’équilibre hormonal, ce qui a un effet positif sur la santé. Tu trouveras des conseils pour une alimentation saine et équilibrée ici.
  3. La détente : le stress négatif est un poison pour la santé. Essaie donc de te détendre consciemment dans ta vie quotidienne, par exemple en méditant, en faisant des exercices de respiration ou en tenant un journal. Une séance de wellness ou une visite au sauna peut aussi être bénéfique.
  4. Le rire : fais semblant jusqu’à ce que tu y arrives – tu peux contrôler ton sentiment de bonheur en te mettant de bonne humeur. Le rire a de nombreux effets sur le corps. Il réduit le stress et influence positivement l’activité hormonale.

Hormones du bonheur : notre conclusion

  • Ce sont des substances messagères de l’organisme qui interagissent pour gérer notre bien-être.
  • Les six messagers et neurotransmetteurs que sont la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine, l’adrénaline/noradrénaline, les endorphines et la phényléthylamine sont appelés « hormones du bonheur ».
  • La dopamine active le système de récompense dans le cerveau et est connue comme étant un moteur intérieur.
  • La sérotonine est l’hormone du bien-être qui réduit l’anxiété et équilibre l’humeur.
  • L’ocytocine est l’hormone des câlins et des liens affectifs. Elle renforce le sentiment de confiance et réduit le stress.
  • L’adrénaline et la noradrénaline rendent un individu prêt à agir en cas d’urgence. Elles augmentent la concentration et les performances.
  • Les endorphines sont des hormones qui influencent positivement notre niveau d’énergie et inhibent les sensations de douleur.
  • La phényléthylamine procure du plaisir et favorise la naissance des émotions liées à l’amour qui se traduisent par des picotements dans le ventre.
  • Tu peux influencer positivement la libération de ces hormones par l’exercice au grand air, le sport, l’alimentation, la relaxation et la proximité à quelqu’un.

 

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.
  • (1) https://roempp.thieme.de/lexicon/RD-04-02381

    https://d-nb.info/1024873676/34

    https://www.nih.gov/news-events/nih-research-matters/dopamine-affects-how-brain-decides-whether-goal-worth-effort

  • (2) https://www.nature.com/articles/s41562-020-0878-x

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21250892/

  • (3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3056281/

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4899514/

  • (4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3104618/

    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6091217/

  • (5) https://www.scq.ubc.ca/is-there-a-neurochemical-basis-for-falling-in-love/

    PEA – a Natural Antidepressant

Articles similaires