Lu en 3 min

Amidon résistant : un glucide qui économise des calories !

Par :
Rédactrice & écotrophologue
Leyla est écotrophologue. Elle écrit nos articles concernant la nutrition et un mode de vie sain. Elle crée également des programmes alimentaires gratuits pour t'assurer un régime alimentaire sain.

Imagine si tu pouvais manger non-stop des féculents et pourtant économiser des calories ? Cela te semble impossible ? Pas avec l’amidon résistant. Voici comment il est possible de toujours consommer des pâtes etc., sans perdre de vue ton objectif fitness !

L’amidon résistant, c’est quoi ?

Nous parlons souvent des « glucides complexes » (dits polysaccharides) que tu retrouves dans le pain, les pâtes, le riz, les pommes de terre, etc. Dans certains cas, l’amidon de ces aliments sera résistant.

L’amidon résistant est un glucide composé de plusieurs molécules de glucose. Contrairement aux autres types de glucides qui sont assimilés directement par l’organisme et se décomposent en sucre (énergie), l’amidon résistant ne se décompose pas en sucre et n’est donc pas assimilé via l’intestin grêle. Il est assimilé à la fin du processus de digestion, vers la zone du côlon. C’est pour cela qu’il est “résistant” et se digère beaucoup plus lentement. Son processus de digestion est similaire à celui des fibres dans l’organisme.

Tu cherches un snack qui te permet de te faire plaisir tout en étant rassasié ? Nos barres paléo sont idéales : riches en fibres et bonnes graisses, sans sucre ajouté, elles te permettront d’avoir assez d’énergie pour le reste de la journée.

Barres paléo
©foodspring
Découvrir nos barres paléo

Tableau des différents types d’amidons résistants

Il y a en tout trois types d’amidons résistants différents :

Types d’amidons résistants présents dans :
Type 1 les graines et les céréales à grains
Type 2 les pommes de terre et les bananes
 Type 3 les féculents, lorsqu’ils sont cuits et refroidis

D’où provient l’amidon résistant ?

Si tu cuisines des aliments contenant de l’amidon et les laisses refroidir, ils auront alors plus d’amidon résistant de type 3. En effet, lorsque la nourriture refroidit, les molécules d’amidon se modifient pour se transformer en amidon résistant.

Comme l’amidon résistant est assimilé à la fin du processus de digestion, celui-ci est très peu affecté par le travail de nos enzymes de digestion, qui séparent les glucides, les protéines et les lipides. L’amidon résistant ne sera donc pas transformé comme un autre type d’amidon – et ce, même si tu réchauffes à nouveau ta nourriture.

Patates douce et pommes de terre
©Anjelika Gretskaia

Pourquoi faudrait-il consommer plus d’amidon résistant ?

L’amidon résistant est digéré par l’organisme comme les fibres. Il aide à la digestion, rassasie plus longtemps et évite d’avoir un taux de sucre trop élévé dans le sang.

Ainsi, ton corps n’utilise pas directement l’amidon résistant comme source d’énergie. Celui-ci va être une source de nutriment pour les bactéries de ton intestin. En fermentant, différents acides gras seront créés et auront un impact positif sur ta santé intestinale.

Bon à savoir : les aliments contenant de l’amidon résistant auront un apport énergétique plus faible. Il te suffit simplement de laisser refroidir tes pommes de terre cuites par exemple, pour économiser des calories !

Lunch box Quinoa en salade
©foodspring

Notre conseil : si tu souhaites consommer plus d’amidon résistant au quotidien, nous te conseillons les pâtes complètes, le quinoa, le boulgour, etc. Nous te proposons notre recette de salade de quinoa, parfaite en lunch box. Pour la préparation de ton repas, veille à laisser refroidir ton plat en le laissant au frigo pour la nuit.

En préparant tes repas en avance, tu économises non seulement du temps, mais aussi des calories !

L’amidon résistant dans les aliments : les infos

La quantité d’amidon résistant que tu auras dans ton alimentation dépend de plusieurs facteurs. C’est par exemple la pomme de terre crue qui contient le plus d’amidon résistant de type 2.

Mais personne n’a envie de manger une pomme de terre crue ! C’est pourquoi nous te conseillons de cuire tes pommes de terres et de les laisser refroidir, pour un apport en amidon résistant intéressant.

graphique amidon résistant
©foodspring

L’amidon résistant : notre conclusion

• L’amidon résistant est un type d’amidon dont le processus de digestion ressemble à celui des fibres.
• Cet amidon résistant n’est pas décomposé en sucre et va fermenter dans l’intestin, dans la zone du côlon.
• L’amidon résistant de type 3 est produit lorsque les féculents sont cuits et refroidis.
• L’amidon résistant est moins calorique que l’amidon classique.
• Laisse refroidir les féculents (pâtes, pommes de terre, etc.) après leur cuisson et ils seront moins caloriques.

 

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires