Lu en 7 min

Apprendre à faire du skateboard : guide pour débutant

groupe avec un skateboard
Rédactrice et fitness coach
Journaliste de formation, Lisa est également une coach diplômée, avec une prédilection pour le fitness, la nutrition et la méditation. Elle travaille depuis plusieurs années en collaboration avec différents magazines spécialisée en bien-être et fitness, et rédige aujourd’hui nos articles à propos du bien-être en général, mais aussi des entraînements et du fitness.

Le skateboard est un sport amusant au rythme rapide que l’on aime particulièrement pratiquer l’été en communauté. Tu peux rapidement acquérir la technique de base, de sorte que même si tu es débutant, tu célèbreras tes premières victoires après peu de temps. Toi aussi, tu veux t’amuser à prendre de la vitesse ou à pratiquer tes premières figures sur le skate deck ? Découvre dans cet article tout ce que tu dois savoir sur le skateboard !

De quel équipement a-t-on besoin dans la pratique du skateboard ?

Tu trouves ça super cool de voir les skateurs glisser sur des rampes à la vitesse de l’éclair ou même sauter de quelques mètres avec désinvolture ? Toi aussi, ça te donne envie de t’éclater ? Avant de sauter sur ta planche, prends note ci-dessous de la liste de tous les accessoires que tu dois avoir.

Tout d’abord, bien sûr, tu as besoin d’un skateboard. Il s’agit d’une planche d’environ 70 à 80 centimètres de long et de 20 centimètres de large, aussi appelée « deck » ; elle comporte quatre roues. Les extrémités – « le nez » à l’avant et « la queue » à l’arrière – sont arrondies et légèrement recourbées vers le haut. Ces extrémités facilitent les figures. Plus le deck est long, plus il est facile de garder son équilibre. En revanche, les planches longues sont moins maniables. La meilleure chose à faire est de demander conseil dans un magasin spécialisé pour savoir quel skateboard est adapté à ta physionomie.

De plus, les chaussures de skate sont recommandées. Tu peux porter des baskets classiques, mais veille à ce que la semelle soit la plus plate et régulière possible afin de bien tenir debout.

Des coudières, des genouillères et des protections pour les poignets ainsi qu’un casque font également partie de l’équipement de base.

Astuce de notre rédaction : découvre dans cet article quelle est la différence entre le longboard et le skateboard.

Que travaille-t-on en faisant du skateboard ?

Contrairement au longboard, le skate ne consiste pas à parcourir des distances, mais à faire des figures. Par conséquent, tu entraînes certes moins ton endurance, mais avoir de la force et de l’équilibre est d’autant plus requis. Cela fait du skateboard un bon sport pour renforcer les muscles. Le tronc en particulier, c’est-à-dire le centre du corps, doit être actif pour garder l’équilibre sur la planche. En outre, les fessiers et les cuisses sont sous tension constante, que ce soit en poussant avec le pied sur le sol pour prendre de l’élan, en parcourant les distances ou en sautant.

Le skateboard est idéal pour améliorer la coordination et la réactivité. De plus, le skateboard peut stabiliser les articulations et améliorer la posture et la conscience corporelle grâce à un entraînement continu de l’équilibre.

Astuce de notre rédaction : quiconque voyage beaucoup ou aime faire du skateboard a besoin de reprendre des forces de temps à autre. Que dirais-tu d’un délicieux cookie ? Nos cookies protéinés sont faibles en sucre, mais riches en protéines. Un en-cas idéal pour les déplacements !

Cookie protéiné à emporter

Enfin, le skateboard est un sport social et amusant. Que ta pratique du skateboard ait lieu dans les skateparks ou en ville, dans la rue, tu rencontreras partout des personnes partageant la même passion et la même culture du sport que toi. L’idée de communauté est très importante chez les skateurs. Il ne s’agit pas de se démarquer ou d’être meilleur que les autres. Bien plus, vous vous motivez les uns les autres et vous éclatez ensemble !

Astuce de notre rédaction : travaille ton équilibre avec ces exercices et tu seras le roi ou la reine du skatepark en un rien de temps !

personne faisant un pistol squat sur une planche d'équilibre
©MaximFesenko

Dans quelle mesure le skateboard est-il dangereux ?

Les débutants en particulier, mais aussi les pros du skate audacieux, font des chutes. Le risque de blessures est élevé. Les fractures des os, les ligaments déchirés et les commotions cérébrales sont des blessures typiques que connaissent les skateurs.

Le risque peut être minimisé en étant prudent et en se protégeant adéquatement. Porter un casque et des protections aux articulations est fortement recommandé ! De plus, rouler sur des surfaces planes est moins dangereux que faire du skate sur des surfaces sablonneuses, humides ou huileuses.

À qui s’adresse le skateboard ?

De manière générale, tout le monde peut apprendre à faire du skate. Idéalement, avant de commencer, tu as déjà de l’expérience en surf, snowboard ou longboard. Si tel est le cas, il te sera alors plus facile d’acquérir les techniques.

Avoir une bonne tension corporelle est également un avantage. En plus du skateboard, un entraînement régulier de base est idéal. Voici nos meilleurs exercices pour le tronc !

Si tu as de graves problèmes de dos ou d’articulations, le skate n’est pas conseillé en raison du fort risque de chute.

Apprendre à faire du skateboard : 7 astuces

Lorsque tu montes sur un skate pour la première fois, tu as du mal à t’imaginer pouvoir un jour parcourir une longue distance en équilibre dessus. Au début, ça tangue, sur la planche ! Mais tout vient à point à qui sait attendre. Avec du temps et de l’entraînement, tu gagneras de plus en plus en confiance. Voici sept conseils pour t’aider à démarrer :

#1 Adopter la position de base

Avant de défier la street, habitue-toi à te tenir solidement sur la planche. Trouve une surface stable où le deck ne peut pas rouler, par exemple une pelouse. Le pied qui est devant gère l’équilibre. C’est le pied d’appui. Avec le pied arrière, tu prendras plus tard de l’élan en poussant dessus. La position de base consiste à garder les jambes écartées à la largeur des épaules, sur deux axes, dans le sens de la marche.

Quel pied se situe devant ? Ferme les yeux et laisse-toi tomber en avant. Le pied que tu utilises pour faire une fente afin de ne pas tomber est le pied que tu placeras à l’avant, le pied d’appui. Si c’est ton pied gauche qui est devant, il est dit « regular » dans le monde du skate, si c’est le pied droit qui est devant, il est dit « goofy ».

#2 Démarrer

Fais tes premiers essais de glisse sur un sol en béton lisse. Cela peut aider s’il est légèrement en pente, afin que tu puisses glisser après avoir poussé avec ton pied, et ainsi bien démarrer ta conduite.

C’est parti : positionne le pied d’appui juste derrière l’axe avant de la planche dans le sens de la marche et place le pied arrière sur le sol parallèlement au premier. Fais un ou plusieurs grands pas en avant pour accélérer le rythme. Le poids du corps est posé sur le pied d’appui. Dès que la vitesse est prise, place le pied qui a servi à prendre de l’élan sur l’axe arrière à angle droit par rapport au sens de la marche et tourne également le pied d’appui de manière à ce que les deux soient parallèles.

personnes s'amusant avec un skateboard
©Martin Dimitrov

#3 Avoir un pied sûr

Lorsque tu es debout en train de faire du skate, plie légèrement les genoux pour assurer une stabilité supplémentaire et protéger tes articulations. Tu peux te maintenir en équilibre avec les bras. Le poids du corps est réparti sur les deux jambes. Remarque : n’oublie pas de tendre les muscles abdominaux et tiens-toi aussi droit que possible. Regarde dans le sens de la marche.

#4 Prendre les virages

Si tu peux rouler tout droit en toute sécurité, entraîne-toi à diriger : pour ce faire, déplace le poids de ton corps sur tes talons ou tes orteils et change de direction en conséquence. Encore une fois, utilise tes bras pour te maintenir en équilibre.

#5 Freiner

Pour freiner, tourne le pied d’appui dans le sens de la marche et pose légèrement la plante du pied arrière au sol. La friction ralentit l’allure. Cependant, ce type de freinage n’est adapté que si tu roules à faible vitesse. Autre alternative : tu peux aussi sauter de la planche. Mais c’est un peu plus difficile et ça demande un peu d’entraînement.

#6 Faire ses premières figures

Tu te sens confiant sur la planche, tu peux tourner et freiner facilement ? Alors il est temps de passer aux choses sérieuses. L’Ollie est la première figure à faire en skateboard. Pour l’effectuer, prends la position de base. Appuie fermement le pied arrière sur la queue pour que celle-ci touche le sol. En même temps, tire l’avant de ton pied vers le haut. Le but est de soulever ta planche. Au début, le skate deck ne sera qu’à quelques centimètres du sol, mais avec un peu d’entraînement tu le monteras de plus en plus haut.

#7 Pratiquer en groupe

Trouve-toi dès le départ un groupe pour vous amuser ensemble à faire des figures et à cruiser dans la rue. Même si on est seul debout sur une planche, le skate est carrément un sport de communauté qui relie les gens eux. Dans un groupe, un skateur plus expérimenté peut t’aider et te montrer des supers figures.

Skateboard : notre conclusion

  • Le skateboard est un sport de glisse dans lequel tu te déplaces sur une planche allongée sur quatre roues et avec laquelle tu fais des figures.
  • Le skateboard fait principalement travailler l’équilibre, le tronc, les fessiers et les muscles des jambes ainsi que la vitesse de réaction et la coordination.
  • Le skateboard est un sport amusant qui se pratique au mieux au sein d’une communauté.
  • Tout le monde peut apprendre à faire du skate. Savoir déjà faire du snowboard, du surf ou du longboard constitue un avantage certain. Le skate n’est pas recommandé à un individu ayant des problèmes de dos ou d’articulations.
  • Des protections aux articulations et un casque de protection font partie de l’équipement de base du skateboard.
Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.