4 min read

5 astuces pour tenir le coup même quand tu atteins tes limites

Rédactrice & Coach en fitness
Julia est une coach en fitness. Elle rédige nos articles traitant du fitness et de la nutrition, et prépare nos programmes d’entraînement gratuits.

La clé du succès est dans la tête. Grâce à ta préparation mentale, tu pourras aller bien plus loin que tu ne le pensais. On te montre comment.

Tu penses avoir tout donné. Tes jambes brûlent, tes bras sont flagada et ton pouls est au maximum. Tu aimerais bien continuer mais les 2 dernières réps sont juste impossibles. Dernière ligne droite ? Pas aujourd’hui, les jambes n’en peuvent plus. Mais est-ce le seul problème ?

Généralement non. Ce qu’il te manque généralement c’est la volonté de tenir le coup quand cela devient trop dur. Ce qui est logique. Pourquoi se torturer encore plus alors que c’était déjà plutôt difficile. L’esprit se pose cette question même quand le corps n’a pas encore complètement atteint ses limites.

La question du pourquoi, il te faut l’analyser et y répondre toi-même. Si tu n’as pas de raisons de dépasser tes limites, tu peux tout à fait te reposer après un entraînement difficile. Mais tu veux vraiment atteindre des objectifs plus hauts, être super en forme et apprendre à connaître tes limites ? Alors il te faudra une certaine capacité mentale, pour maîtriser les derniers rounds vraiment difficiles de ton work-out.

La bonne nouvelle : tu peux entraîner ta force mentale aussi bien que les muscles. Et on te donne 5 astuces pour y arriver.

Un homme et une femme s'entraînent ensemble
© istock/ svetikd

5 astuces pour une bonne préparation mentale

1. Visualise ton objectif

Beaucoup d’athlètes de pointe travaillent en visualisant leurs objectifs. Trois étapes sont élémentaires :

#1 Concrétise ton but.
Quel est ton but exact ? Réaliser 5 squats avec 90 kg ? Tenir le coup pendant un work-out difficile avec des conditions précises ? Courir 10 km en 40 minutes ? Fais en sorte que tes objectifs soient aussi précis que possible. Ambitieux, oui, mais réalistes.

#2 Imagine-toi le sentiment d’avoir atteint ton objectif.
Comment vas-tu te sentir quand tu y seras parvenu ? En quoi cela contribue à ton objectif principal (par exemple développer de la masse sur le long terme ou perdre 3 kg de graisse) ?

#3 Garde ton objectif devant les yeux.
Quand tu n’en peux plus, pense à ton objectif. Pense à nouveau au sentiment que tu ressentiras quand tu auras atteint ton but.

Visualisation de l'objectif
© istock/ aywan88

2. La concentration est clé

Tu es au milieu de ton training et tu n’en peux plus. Vraiment ? Tu as deux options : abandonner ou continuer. Le fait est que plus tu continueras à abandonner, plus ton but te paraîtra lointain.

Il faut que tu te concentres sur ton objectif afin de l’atteindre. Ne laisse pas les douleurs te freiner sur le chemin.

Un exemple : tu veux réussir à courir 10 km. Au 8ème kilomètre, tu perds de ta force. Tu peux choisir de courir plus lentement et de finir les 2 derniers kilomètres avec un mauvais sentiment. Ou alors de mettre la gomme et de faire le maximum afin de t’assurer que ton objectif se rapproche beaucoup plus vite de la réalité.

Jeune femme reste concentrée pendant le training
© istock/ jacoblund

3. Rester positif

« Je n’en peux plus ». Ce n’est pas vrai. « Je peux y arriver ! » est le nouveau mantra. À chaque fois que tu penses ne pas y arriver, remplace tes pensées par « Je peux y arriver ! ». Parce que finalement, pourquoi tu ne pourrais pas y arriver ?

Si tu trouves ça difficile dès le début, essaye de te rappeler de work-outs intenses (ou autres situations dans ta vie) que tu as réussi à maîtriser même quand tu pensais ne pas y arriver. Si ça a déjà marché, pourquoi le training d’aujourd’hui ne fonctionnerait pas ?

Un homme en training
© istock/ svetikd

4. Détruis tes barrières

Avant ton entraînement, réfléchis aux éléments qui pourraient te faire défaut. Quelle partie du work-out risque de physiquement être un vrai défi ? À quel moment ton esprit va déconnecter le plus ? Décide avant le training comment tu veux contourner le problème. Mets en place cette stratégie dès que la situation devient difficile. Une idée, par exemple, serait de visualiser à nouveau ton but.

Finies les barrières
© istock/ aywan88

5. L’entraînement à deux

Une vieille astuce mais qui fonctionne toujours autant. Trouve-toi un ou une partenaire de training. Motivez-vous mutuellement, organisez-vous des petites compétitions et entraidez-vous quand ça devient difficile. Et la règle d’or : amusez-vous !

Deux jeunes femmes se motivent
© istock/ svetikd

Le corps contre l’esprit

L’entraînement mental peut énormément faire la différence. Certains records de sportifs d’élite seraient impossibles sans la bonne préparation psychologique. Ton état d’esprit et ton attitude peuvent t’aider à réussir un work-out et atteindre des objectifs qui te paraissaient encore loin.

Mais ! Il est quand même important d’écouter ton corps. Même si tu es un(e) athlète expérimenté(e), quand tu ne sais pas si tu dépasses tes limites, arrête-toi. Au plus tard quand tes os et tes articulations te font mal, il faut arrêter.

Les muscles sont plutôt résistants, certes, mais quand les douleurs pendant le training deviennent vraiment intenses, où qu’elles te paraissent étranges, c’est le moment d’arrêter. En cas de doute, demande toujours à un(e) coach expérimenté(e). Il n’y a aucun objectif qui vaut le coup de se blesser.

Si tu débutes en sport et que tu ne connais pas encore précisément les signes de fatigue de ton corps, tu dois les apprendre par l’expérience. Cela ne veut pas dire que tu n’as pas le droit de faire le maximum, au contraire.

Mais, avant de vouloir surfer sur tes limites, il est crucial que la technique et l’exécution exacte de chaque mouvement soient déjà maîtrisées. Tu peux travailler au début avec des sportifs expérimentés avant de commencer à tester tes vraies limites. D’ailleurs pour encourager tes débuts, notre pack musculation est parfaitement adapté. Laisse-toi convaincre.

Découvrir le pack musculation
Article sources
We at foodspring use only high-quality sources, including peer-reviewed studies, to support the facts within our articles. Read our editorial policy to learn more about how we fact-check and keep our content accurate, reliable, and trustworthy.