Lu en 5 min

Quand le mouvement devient art | Interview parkour avec Malik, « movement artist »

Movement Artist Malik
Rédactrice & Coach en fitness
Deborah est notre experte en fitness et diplômée coach fitness, c'est elle qui écrit nos articles fitness. Elle crée également des programmes d'entraînement gratuits pour chacun de tes objectifs.

Quand le mouvement devient un art : Malik (Instagram : malikk.davis) est un « artiste du mouvement ». Que ce soit dans le parc d’à côté ou à Las Vegas avec le Cirque Du Soleil, Malik enchante tout le monde, non seulement par l’incroyable maîtrise de son propre corps, sa forme physique et sa grâce, mais aussi par son histoire. Laisse-toi captiver et inspirer :

Faisons connaissance !

Raconte-nous…

… ce qui te fait le plus rire ?

Sûrement mes propres bêtises.

… ta devise dans la vie ?

Être honnête avec moi-même et ne pas avoir de regrets.

… quels ustensiles de cuisine utilises-tu tous les jours ?

La bouilloire, sans aucun doute. Qu’est-ce que j’y peux ? J’adore le thé !

… lequel de tes principes qui te sont propres rendrais-tu officiel si tu le pouvais ?

Ne pas faire d’exercice sans s’échauffer au préalable.

… quelle chanson est toujours dans ta playlist ?

The Doors – Riders : je pourrais l’écouter presque partout, n’importe quand.

… quel produit foodspring voudrais-tu être et pourquoi ?

Difficile à dire. Je dirais que j’ai quelques points communs avec le Muscle Pack Small.

Même idée sous une forme différente : si tu étais un livre, que pourrait-on lire sur ta quatrième de couverture ?

Le bien et le mal, le noir et le blanc, les hauts et les bas : nos vies sont fondées sur ces oppositions et bien plus encore. « Malik » entraîne le lecteur dans un monde aux parallèles infinis et sur les ponts qui les relient.

Tu te décris comme un « movement artist » (« artiste du mouvement ») : qu’est-ce que c’est ?

Je me produis en présentant un large éventail de styles de mouvements (« movements ») tels que l’art martial tricking, la capoeira, la danse et la danse acrobatique. Le mouvement est dans ma nature. J’ai toujours été très athlétique et j’aime me lancer des défis. À un moment donné, j’ai dû prendre une décision : réaliser mon potentiel ou faire quelque chose qui ne m’intéresse pas du tout.

Quel impact le sport a-t-il sur toi ? Quelle est l’importance du mouvement physique pour toi ?

La plupart du temps, une séance me donne le bon sentiment d’avoir accompli quelque chose. Il arrive cependant que je ne sois pas satisfait d’un ou de plusieurs mouvements et que mon humeur en pâtisse. Pour moi, le mouvement est synonyme de développement, d’art, de passion, de communication, de physique et de capacité d’adaptation aux situations physiques. Il nous aide à faire évoluer notre corps.

À quoi ressemble une journée typique chez toi ? (routine, entraînement, cours de danse, alimentation)

Après m’être levé, j’étire d’abord tout mon corps dans le calme. J’offre une attention particulière aux zones à problèmes qui ont pu apparaître la veille en suivant un programme de renforcement musculaire de 14 à 30~ minutes. Ensuite, je fais ma douche et je prends mon petit déjeuner : par exemple, un grand bol de yaourt nature à 3,8 % de matières grasses, de l’épeautre croustillant, des myrtilles, des raisins secs et des graines de lin. Avec ça, je bois une grande tasse de chai indien.

Je remplis ma bouteille d’eau, je sors mon vélo de la cave, je continue les choses que j’ai à faire et me rends à mes rendez-vous. Je déjeune rarement, mais il peut arriver que je m’offre un makali halloumi du restaurant Sahara à Berlin où j’habite.

Dans l’après-midi, c’est l’heure de l’entraînement. Là, je travaille mon corps consciemment pendant environ 2 à 3 heures, je peaufine des techniques, je surmonte les obstacles pour atteindre mes limites. Ensuite, je saute sur mon vélo avec lequel je me dirige jusque chez moi et je saute dans la douche pour pouvoir enfin m’étirer. Voilà !

Bien trop fatigué du monde, je me traîne vers la cuisine et réchauffe, par exemple, un reste de poulet et de légumes au curry avec du riz de la veille. Tout en mangeant, j’analyse l’entraînement enregistré plus tôt sur mon téléphone portable. Pour finir, je termine la soirée avec un Magnum Almond Mini en regardant Netflix ou un truc du genre.

Malik-Movement-Artist
©foodspring

Vers quoi te diriges-tu ? Qui veux-tu être ? La question d’appartenance est quelque chose que nous nous posons tous. Nous voulons tous appartenir à quelque chose. Dans quelle mesure le sentiment d’appartenance est-il représenté dans l’art du « movement artist », qui reste un sport assez individuel ?

Pour être honnête, je suis heureux ici à Berlin. Les amis, la famille et les collègues rendent le séjour agréable. La liberté financière et la possibilité de voyager quand et où je veux ne seraient pas mal non plus. Et qui est-ce que je veux être ? Quelqu’un qui traverse la vie avec la conscience tranquille et qui ne fait pas semblant d’être ce qu’il n’est pas. L’appartenance à quelque chose n’est même pas si importante à mes yeux. Peut-être ai-je tant de chance d’avoir beaucoup d’amis différents que je ne fais attention à rien d’autre. Quand je décide de faire quelque chose, ce n’est pas parce que je veux appartenir à quelque chose, mais parce que le sujet m’intéresse vraiment. Le tricking, par exemple, est composé d’une communauté certes petite, mais solidaire. Lors d’un entraînement, les gens se donnent des conseils et des astuces, s’encouragent mutuellement et se félicitent lorsqu’ils ont appris quelque chose de nouveau. Ce n’est donc pas si individuel que ça.

Qu’est-ce qui caractérise votre communauté ?

Comme tel est le cas de n’importe quel sport urbain : la tolérance, l’ouverture et la solidarité.

Bien que tu pratiques un sport individuel, comment as-tu réussi à conserver le sentiment d’appartenance et la motivation au cours de l’année écoulée ? Quels conseils aimerais-tu partager ?

Qui dit que ma motivation est intacte ? À cause du Corona, les salles d’acrobatie sont fermées, ce qui rend l’entraînement carrément plus difficile. Dans mon cas, j’utilise mon temps autrement et j’en tire le meilleur parti. Je vous conseille à tous de vous donner pour mission de trouver un partenaire d’entraînement. Après tout, seul, il peut parfois être difficile de trouver l’envie de faire de l’exercice.

D’après toi, qu’est-ce qui fait la force d’une équipe ?

Reconnaître et utiliser les faiblesses et les forces de chacun et se faire confiance mutuellement.

Quel a été le plus grand défi dans ton parcours sportif  ? Quel est ton objectif personnel ?

Sans aucun doute le fait d’assouplir mon corps. 10 ans de compétition de sprint ont fait en sorte que mes ligaments se sont raccourcis. En particulier dans un sport où l’objectif est de réaliser des performances techniques correctes, on doit être capable de maximiser les mouvements et de les exécuter de la manière la plus grande possible. Je suis en train de redéfinir mon objectif personnel en ce moment. L’avant-dernière année, j’ai déménagé à Vegas pour me produire avec le Cirque du Soleil, ce qui était mon objectif depuis longtemps. Aujourd’hui, à cause du Corona, l’industrie du spectacle est plus ou moins morte, ce qui m’amène à me réorienter éventuellement.

Si je souhaitais commencer un nouveau sport et m’intéressais à ce que tu fais, quels conseils me donnerais-tu pour débuter ? Comment s’y mettre quand on ne fait pas (encore) partie de cette communauté ?

Le terme « artiste du mouvement » désigne simplement un artiste qui a fait du mouvement son art. Va d’abord sur YouTube ou Instagram et regarde quels styles de mouvements existent. Les mots-clés à rechercher sont : arts martiaux, tricking, freerunning, danse contemporaine, capoeira, etc.

Si tu peux t’identifier à une discipline, recherche sur Google s’il existe des lieux d’entraînement ou des clubs locaux. Par ailleurs, les salles d’acrobatie qui proposent des formations libres constituent un bon point de départ pour se glisser au cœur des communautés et se renseigner. Mon plus grand conseil pour une formation libre : n’aie pas peur de demander comment effectuer un mouvement. La plupart des sportifs sont heureux de pouvoir enseigner quelque chose. Ainsi, ce processus d’enseignement peut donner lieu à une sorte de brainstorming où chacun réfléchit à comment exécuter au mieux le mouvement. Une situation gagnant-gagnant, tout le monde est content.

Si tu veux continuer à partager le voyage de Malik, ne manque pas de lui rendre une petite visite sur son profil sur les réseaux sociaux.

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires