Lu en 8 min

Les réseaux sociaux et leur impact sur notre santé mentale – Interview avec l’influencer Madita

Madita souriante assise sur des escaliers

T’arrive-t-il de parcourir les réseaux sociaux sur ton téléphone portable et d’avoir l’impression que tout et tout le monde est parfait ? D’être dans un monde idéal que tu n’arrives pas à suivre ? Madita ressent la même chose. Elle aussi voulait absolument appartenir à ce monde-là. Mais la pression et la comparaison constante avec les autres ne faisaient que la rendre malheureuse. Jusqu’à ce qu’elle prenne la décision d’être elle-même et de montrer la vraie Madita.

Aujourd’hui, elle plaide pour plus d’authenticité sur les réseaux sociaux sur son compte Instagram @maditadorn. Elle attire l’attention sur la facilité avec laquelle il est possible de modifier ses photos. Découvre dans cet entretien avec Madita comment elle a réussi à faire le premier pas vers l’acceptation de soi et comment, toi aussi, tu peux ressentir davantage de satisfaction dans ta vie. Voilà ce qu’elle nous révèle au cours de notre entretien.

Madita, parle-nous d’abord un peu de toi !

Qu’est-ce qui te fait le plus rire ?

Mon chien et la série télévisée « Friends ».

Quelle est ta devise dans la vie ?

« Mieux vaut être vrai que parfait ».

Qu’est-ce que tu sais faire le mieux ?

Trop réfléchir, mais j’y travaille. De plus, je mange beaucoup, j’aime trop ça.

Qu’est-ce que tu n’arrives pas à faire ?

À être patiente.

Quel est ton produit foosdpring préféré et pourquoi est-ce ton préféré ?

La poudre de protéines végétale au chocolat parce que j’en mets dans mon porridge tous les jours et qu’elle a un goût délicieux !

Essayer la protéine végétale au chocolat

À quoi ressemble une journée parfaite pour toi ?

À une journée où je vis simplement le moment présent et où je profite !

Tu as une grande communauté sur Instagram et tu es régulièrement active sur les réseaux sociaux. Comment en es-tu venue à utiliser Instagram à l’époque où tu as commencé et comment ton interaction avec la plateforme a-t-elle évolué au fil du temps ?

À l’époque, je voulais partager ma nouvelle passion pour la musculation avec d’autres personnes. Cependant, Instagram m’a rapidement amenée à me comparer à d’autres influenceurs. Ils étaient populaires, avaient toujours le sourire aux lèvres, étaient beaux et voyageaient dans les plus beaux endroits du monde. À mes yeux, leur vie était parfaite. Cela m’a mis beaucoup de pression à l’époque et a eu un fort impact sur ma vie en dehors de l’application. Tout d’un coup, j’étais à nouveau malheureuse avec moi-même, même si la musculation m’avait déjà beaucoup redonnée confiance à l’époque.

Après quelque temps, j’ai remarqué que de nombreux influenceurs utilisaient des applications de montage vidéo et photo. Au cours des semaines suivantes, j’ai passé des heures devant mon téléphone portable à modifier mon fil Instragram pour qu’il soit aussi parfait que possible. Cependant, cela m’a aussi rendu malheureuse. Parce que je faisais semblant d’être quelqu’un que je n’étais pas en réalité. C’en est arrivé au point où j’ai fondu en larmes un matin et j’ai décidé que soit je devais supprimer l’application, soit je devais changer radicalement mon attitude envers elle. Du jour au lendemain, j’ai arrêté de retoucher mes photos et j’ai tout simplement commencé à être moi-même. Juste Madita, pas Madita l’influenceuse. Depuis, je milite pour plus de réalité sur Instagram. Je veux aider les autres à se sentir bien dans leur corps et dans leur vie, et non leur faire ressentir le contraire.

 

Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an

 

Ein Beitrag geteilt von No editing here ✨| Stuttgart (@maditadorn)

 

Nous sommes confrontés à des photos « parfaites » tous les jours. Que ce soit sur les réseaux sociaux, dans les magazines ou à la télévision. Certaines des photos sont éditées par des professionnels, mais la pose et l’éclairage jouent également un rôle important. Sur ton compte Instagram, il est écrit en haut « No editing here » (« Pas d’édition ici »). De plus, dans tes messages, tu juxtaposes souvent une photo éditée et une photo non éditée de toi-même sur lesquelles tu soulignes les différences. Pourquoi tiens-tu tant à ce qu’il y ait plus de réalité sur Instagram ?

Je sais par expérience à quel point se comparer sur Instagram à d’autres qui ont posé sur des photos qu’ils ont ensuite retouchées peut avoir un impact négatif sur ta vie. Instagram a beaucoup de bons côtés, mais malheureusement aussi des mauvais. Et l’un d’entre eux est que, souvent, la réalité est cachée, et alors tu supposes que tout le monde vit une vie « parfaite ». Mais la perfection n’existe pas. Nous avons tous nos problèmes, nos mauvais jours et nos insécurités. Je n’essaie pas de cacher les miens. Nous sommes tous humains, influenceurs ou non.

Même si nous connaissons les « trucs et astuces », nous avons toujours tendance à nous comparer aux autres, consciemment ou inconsciemment. Quels dangers vois-tu au fait de se comparer constamment aux autres ? Quels conseils nous donnerais-tu pour éviter cela ?

La comparaison constante sur les réseaux sociaux peut créer et renforcer de nombreuses insécurités. Ces insécurités affectent à leur tour notre vie. Par exemple, lorsque j’étais en pleine puberté, je regardais beaucoup les femmes dans les magazines. À l’époque, il était « à la mode » d’être très mince. Avec ma silhouette plutôt ronde, je me suis donc forcée à faire d’innombrables régimes pour me conformer à cet idéal de beauté. C’est allé si loin que j’ai fait des crises de boulimie et j’avais toujours mauvaise conscience quand je mangeais. Ma relation avec la nourriture n’a fait que s’améliorer ces dernières années.

Comme vous pouvez le constater, se comparer aux autres, surtout dans le monde des réseaux sociaux où il y a beaucoup de poses et de retouches, est très dangereux. C’est pourquoi il est si important pour moi de rester aussi authentique que possible sur Instagram.

Mes conseils aux abonnés pour moins se comparer :

  1. Arrêtez de suivre les comptes qui vous font vous sentir mal et suivez les comptes qui vous inspirent.
  2. Rappelez-vous que vous ne voyez que 0,1 % de la vie de quelqu’un d’autre sur Instagram, et qu’il s’agit souvent de poses et de montages.
  3. Réduisez le temps passé sur les réseaux sociaux et passez plus de temps dans la vie réelle.
  4. Demandez-vous pourquoi vous vous comparez. Généralement, des insécurités sont cachées derrière tout ça. Découvrez-les et essayez de travailler là-dessus.
  5. Rappelez-vous que personne n’est parfait ni ne peut l’être. Les choses que l’on considère comme des « défauts » sont tout à fait normales et humaines.
  6. Votre apparence n’a rien à voir avec votre valeur en tant que personne. Concentrez-vous plutôt sur vos valeurs intérieures.
  7. Soyez reconnaissant d’avoir le corps que vous avez. Il fait un travail incroyable tous les jours. Prenez-en soin, vous n’en avez qu’un.

Astuce lecture de notre rédaction : tu veux accorder dorénavant plus d’importance à l’être qu’au paraître ? Et si tu faisais une digital detox ? Lis notre article Digital detox : 12 conseils pour se déconnecter des écrans.

 

Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an

 

Ein Beitrag geteilt von No editing here ✨| Stuttgart (@maditadorn)

Des termes tels que « Body Positivity » et « Body Neutrality » gagnent en popularité et visent à sensibiliser davantage contre les idéaux de beauté irréalistes et discriminatoires. En outre, l’accent ne doit pas être mis sur l’apparence, mais sur les valeurs intérieures : voilà un très beau message ! Dans la pratique, cependant, c’est parfois plus facile à dire qu’à faire. Parce que le chemin menant à plus d’amour de soi est un long processus. Quelle était ta plus grande insécurité et comment l’as-tu surmontée à l’époque ?

C’est tout à fait vrai ! Je suis toujours sur le chemin de l’amour de moi-même ! Nous sommes toujours confrontés à des insécurités, qu’elles soient anciennes ou nouvelles. Pour cette raison, je considère cela davantage comme un mode de vie que comme un objectif à atteindre à un moment donné.

Ma plus grande insécurité était la cellulite sur mes jambes et mes fesses. Par exemple, j’avais l’habitude d’être toujours la dernière à entrer dans la piscine pour que personne ne puisse me voir de derrière.

J’ai pu surmonter cette insécurité en affrontant ma peur. Au lieu de me triturer la cervelle, j’ai fait toutes les choses que j’évitais normalement. J’ai rapidement réalisé que j’étais mon plus grand critique. Parce que tu sais quoi ? La plupart des gens ne pensent même pas autant aux autres, nous sommes tous bien trop occupés par nos propres insécurités.

En outre, je me suis également renseignée sur la cellulite et j’ai découvert qu’elle est tout à fait normale et humaine (même si on la voit à peine sur les réseaux sociaux).

Astuce lecture de notre rédaction : s’aimer soi-même est probablement l’un des sujets les plus difficiles et en même temps les plus importants. Comment renforcer l’amour de soi ? Nous te le montrons avec des exercices pratiques dans notre article Apprendre à s’aimer :5 exercices pour renforcer l’amour de soi.

Quels sont les traits de caractère que tu apprécies le plus chez toi-même et chez les personnes qui t’entourent ?

Une chose que j’aime chez moi, c’est que je suis authentique et que je travaille toujours pour être la personne que je suis vraiment et que je veux être. Une deuxième chose que j’aime chez moi est que j’ai beaucoup de compassion et de cœur envers les gens et les animaux.

J’aime les gens qui me mettent à l’aise et avec lesquels je peux être moi-même. Et j’espère pouvoir donner à ces gens ce même sentiment.

S’aimer et s’accepter tel que l’on est et continuer à faire de l’exercice régulièrement et à manger de façon équilibrée ne sont pas contradictoires ! Ce qui importe, c’est notre propre état d’esprit. Comment as-tu trouvé ton propre équilibre autrefois ?

C’est tout à fait vrai ! Souvent, ceci est perçu comme une contradiction. Mais si tu t’aimes, tu veux faire du bien à ton corps !

J’ai dû réapprendre à m’écouter et à écouter mon corps, et non le monde extérieur. Aujourd’hui, je fais le sport qui me procure de la joie et qui me fait du bien au moment où je le pratique. Je mange de manière intuitive, saine et équilibrée.

Et surtout, j’ai compris qu’il est normal de passer de mauvaises journées. Je ne suis pas toujours totalement équilibrée et heureuse. Mais c’est tout à fait normal !

Que fais-tu pour ton bien-être physique et mental ?

J’essaie d’être active tous les jours. Qu’il s’agisse de faire une petite promenade ou une heure et demi de gym. Cependant, j’ai perdu l’habitude de me forcer à faire quoi que ce soit. Je fais le sport ou l’activité que j’ai envie de faire à ce moment donné. J’aime aussi essayer de nouvelles choses.

Pour ma santé mentale, je médite, je fais du yoga, je lis beaucoup, je m’entraîne à la pleine conscience et j’essaie toujours de progresser.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut renforcer sa confiance en soi ?

La confiance en soi ne vient pas de l’extérieur, elle vient de l’intérieur. Ça a vraiment été important pour moi de le comprendre. Tu peux faire autant d’exercices et suivre autant de régimes que tu le souhaites, et pourtant continuer à entretenir tes insécurités. Découvre d’où elles viennent. La plupart du temps, elles sont coincées au plus profond de notre subconscient. Une fois que tu connais tes insécurités et ce qui les déclenche, tu peux les combattre.

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires