Lu en 3 min

Après l’entraînement : que faut-il faire et que faut-il éviter ?

Femme faisant des étirements
Rédactrice & Coach en fitness
Julia est une coach en fitness. Elle rédige nos articles traitant du fitness et de la nutrition, et prépare nos programmes d’entraînement gratuits.

Ça y est, tu as réussi ton entraînement. Maintenant, retour à la vie normale. Pas si facile, hein ? Ce que tu manges, comment du dors et comment tu vis après le training auront des conséquences sur ton succès. Voici notre top 3 des choses à faire et à éviter.

Tout ce que tu fais après le sport, ça compte. Plus la séance était efficace, plus il sera important de prendre les bonnes décisions. Manger et se régénérer : voilà les facteurs de réussite qui vont décider de si oui ou non tu vas tirer quelque chose de ton entraînement.

Le work-out se passe aussi après le work-out

C’est un très mauvais calcul de penser qu’un entraînement intense va contrebalancer un week-end de débauche. En général, un training régulier aide à maintenir son corps en forme. Par contre, si tu veux vraiment définir tes muscles, il va falloir pousser un peu plus. En gros, cela signifie que les décisions que tu prendras après ton work-out devront être portées fitness.

Les choses à faire et à éviter après la salle

1. À éviter : jeûner. À faire : manger un snack.

Après le training : assiette vide vs. barre protéinée
©lauri-patterson ©foodspring (de gauche à droite)

Il est obstiné de penser que mourir de faim après le sport t’aidera à brûler les graisses. Le fait est que le 1er ennemi des calories… c’est les muscles. Et les muscles se développent seulement quand ils ont assez d’énergie. Alors que ce soit pour le développement ou la sèche musculaire : après le training, ton corps a besoin d’aliments riches en protéines. À l’aide d’un snack, tu évites les fringales à tout va et tu donnes à ton organisme ce dont il a besoin.

C’est pourquoi après le work-out, nos produits protéinés ou nos snacks comme la Protein bar extra chocolate ou les shakes protéinés sont toujours un choix judicieux.

Découvrir les snacks protéinés

Si tu effectues un training orienté endurance en force, rapidité ou endurance aérobie, il faut en plus que tu consommes des bons glucides. Ils vont aider à la synthèse des protéines en plus de donner à tes muscles l’énergie dont ils ont besoin pour se régénérer. Si tu veux une portion supplémentaire de fibres et de micronutriments, les légumes, fruits, superfoods, céréales complètes et pseudo-céréales feront très bien l’affaire.

2. À éviter : boissons isotoniques et café. À faire : eau et thé vert

Après le training : boisson isotonique vs bouteille d'eau
©kbwills, ©mariyana-m (de gauche à droite)

As-tu déjà vu une boisson isotonique avec une couleur qui paraît naturelle ? Oui, nous non plus. La plupart du temps ce sont des bombes de produits chimiques. En plus, si tu gardes en tête que tu prends déjà un snack, nul besoin de boire autre chose que de l’eau. Après le sport, ton taux de cortisol est souvent plus élevé. Et les boissons isotoniques classiques, pleines de sucre industriel, se chargent de garder ce niveau là où il est. Cela présente des effets négatifs sur le développement musculaire et la récupération. Même chose pour le café, d’ailleurs. La meilleure alternative reste le thé vert.

L’eau est élémentaire pour la décomposition des déchets métaboliques, qui rendent la récupération plus lente. Elle fait en sorte que tes nutriments arrivent là où ils sont attendus et que tu restes hydraté(e).

3. À éviter : les nuits blanches. À faire : bien dormir

Après le training : nuit blanche vs sommeil
©mariyana-m ©peopleimages

Se vanter de pouvoir t’en sortir très bien sans dormir beaucoup, eh bien ça ne t’amènera nulle part. En tout cas pour les sportifs. En effet, être au taquet jour et nuit ne fonctionne pas, dans la mesure où l’entraînement sollicite l’organisme et provoque des microlésions musculaires.

Pour s’assurer de tenir le coup la prochaine séance, l’organisme ne fait pas que se régénérer : après le sport intensif, il développe plus de tissus musculaires que d’habitude. C’est ce qu’on appelle la surcompensation. Mais ce processus ne fonctionne pas sous pression ou sous stress. Donc si tu veux aller mieux, mieux vaut bien se reposer. Que ce soit physiquement ou psychologiquement.

Copyright : ©Studio Firma

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires